thomas goujon photo poteaux electriques

Certaines choses nous sont familières, banales. Fondues dans un quotidien qui va trop vite et dans lequel nous en prenons plus le temps de voir ce qui nous entourent. Parfois, certaines choses disparaissent de ce quotidien. Et là, l’on regrette parfois de ne pas avoir su voir, à temps. J’ai toujours trouvé les poteaux et câbles très graphiques. Perchés, la-haut, avec une certaine arrogance (bizarre non?). Ils font partie intégrante de notre monde, ils meublent le ciel en tissant des toiles urbaines, éclairent des nuits bien noires, transmettent des messages. Mais ils disparaissent, de plus en plus. Mon plus grand regret étant celui de ne pas avoir photographié des cabines téléphoniques, je me dis qu’il serait dommage d’avoir cet autre regret. Alors je fais cette série. Peut-être dans un but de mémoire, à voir.

Honorable Mention | Monovisions Photography Awards 2019

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!